Les chakras Partie 1 – Muladhara, Svadhisthana, Manipura Chakra

Vous voilà la boule de ventre, ou peut être à fleur de peau? Crispé, peu confiant, autoritaire, insensible ? Nous avons tous nos blocages propres, qui nous empêchent d’avancer et de nous sentir en harmonie. Connaître son corps énergétique peut aider à défaire les blocages, et rétablir un équilibre. Aujourd’hui, et en complément des Bulletins d’Apprentie Yogi, je vous propose une première approche des chakras, avec la certitude que cette rencontre vous sera profitable.

Pourquoi s’y intéresser ?

Vos chakras peuvent être plus ou moins fermés (l’énergie y circule bien ou difficilement). Avoir une bonne connaissance des chakras permet de les travailler, de soulever les blocages, de mieux faire circuler et monter l’énergie (la montée et l’éveil de l’énergie est le but ultime du Yoga). Apprivoiser son corps énergétique, c’est inévitablement mieux se connaître et mieux se comprendre.

Qu’est ce que c’est ?

stock-vector-chakra-system-of-human-body-chart-seven-chakra-symbols-location-information-of-each-chakra-723627268Les chakras sont des centres d’énergie, celle-ci y circule comme dans un tourbillon (on les appelle également des roues d’énergie). Nous sommes ici sur le plan du corps énergétique, bien que les chakras peuvent influencer tous nos corps (énergétique, mental, physique…), on ne peut leur donner une dimension matérielle (ils ne sont pas palpables ou discernables comme le serait un organe). Ils se situent le long de la colonne vertébrale (Meru). On en retient 7 principaux (en réalité ils en existeraient des milliers, car l’on considère qu’un chakra se trouve à chaque intersection formée par les nadis (canaux d’énergie).

Dans cette Partie 1, nous nous intéresserons aux 3 premiers chakras

Muladhara – Le Chakra Racine
Svadhisthana – Le Chakra Sacré
Manipura – Le Chakra du Plexus Solaire

Muladhara Chakra

Le Chakra racine

C’est le chakra de la base ; physiologiquement car on le situe au centre du plancher pelvien, mais aussi parce qu’il détient en lui l’énergie vitale, la Kundalini*. C’est aussi le centre lié à nos besoins élémentaires : manger, dormir, se sentir en sécurité, etc …

Si ce chakra est bloqué : Il se peut que vous manquiez de ces bases, et cet état d’insécurité vous angoisse. Ou peut être êtes-vous vraiment attaché à ces bases, et que la mobilité vous fait peur. Ainsi vous avez tendance à éviter le changement par peur d’évoluer ou de vous retrouver dans un état d’insécurité. Au final, cela vous rend incapable de maîtriser ou de mener à bien vos buts, car vous manquez de stabilité. Le déséquilibre de ce chakra peut également s’exprimer par des problèmes physiques (dysfonctionnement du système immunitaire, troubles du sommeil, troubles digestifs, etc…), ou des comportements spécifiques, comme une tendance à se porter en victime,  des réactions sur la défensive …

1. Spécificités et représentation

mooladharaLié : au le feu et la terre

Couleur : Rouge

Son (bijna) : LAM

Sens : L’odorat

Organe : le nez

Le carré représente la terre (prithivi) : c’est la force, l’équilibre, le support. Le triangle inversé est Yoni (le triangle femelle), c’est le pouvoir créateur, l’énergie vitale. 4 pétales entourent ce chakra (SAM, VAM, SHAM, SHAM). Présence du nœud de Brahma Granthi, nœud qui doit être dissout si nous voulons nous défaire de la possession matérielle mais aussi de nos instinct de base (instinct animal).

2. Postures et mudra pour Muladhara

Pour aider à lever les blocages dans Muladhara, vous pouvez réaliser une salutation au soleil puis des postures dites d’ancrages (ici pieds, jambes ou bassin au sol) et des flexions. En plus de vous faire travailler l’équilibre, elles vous permettront d’apprendre la flexibilité (donc la mobilité et le mouvement) tout en gardant l’assurance et la sécurité d’une base solide et rassurante.

Effectuez les postures en vous concentrant sur votre respiration et sur Muladhara. Pour cela, visualiser le chakra, sa couleur, son énergie. Portez votre attention au centre de votre plancher pelvien. Prenez le temps de vous installer dans les postures.

 

Position des pieds

position pied

Le Triangle (Uthita Trikonasana) : les jambes écartées, les hanches de profils, le pied droit en avant pointant vers l’extérieur, le pied gauche à 45°. Les plantes de pieds sont bien ancrées au sol. Placez la main droite sur la cheville ou le tibia, en fonction de vos possibilités. Lever la main gauche au ciel. Portez votre regard en haut. Veillez à décambrer votre bas du dos. Maintenez une colonne droite et la région du cœur bien ouverte. Restez une minute et changez de côté.

L’étirement latéral intense (Parsvottanasana) : même position de départ que pour la posture précédente. Crocheter vos mains derrière le dos et descendez sur la jambe en avant (descendez jusqu’au point où vous sentez quelque chose). Faites 5 respirations et passer de l’autre côté.

Le Guerrier 2 (Virabhadrasana II) : les jambes écartées, les hanches de profils, le pied droit en avant pointant vers l’extérieur, le pied gauche à 45°. Pliez la genou droit pour créer un bel angle droit. Veillez à ce que votre genou se trouve bien au dessus de la cheville (ni trop en avant, ni trop en arrière). Lever vos bras de part et d’autre, actifs jusqu’aux bouts des doigts, mais sans tout de même vous crisper. De là où vous êtes, vous devez apercevoir votre gros orteil droit. Regarder au delà de votre main droite. Tenez 5 respirations et changez de côté.

Le Guerrier 3 (Virabhadrasana III) : à partir du Guerrier 2, tendez la jambe pliée et ramenez votre buste vers l’avant. Lever la jambe arrière de façon à faire un bel angle droit. Portez les mains devant vous. 5 respirations de chaque côté.

29994240_10156139299006000_1256203602_o.jpg

 

Vous pouvez faire ce mudra lors de vos méditations. Pouces et index qui se touchent, assis en tailleur, les mains sur les genoux. Concentrez-vous sur Muladhara, visualisez sa couleur et récitez son mantra (LAM) en le calant sur vos respirations.

 

 



Svadhisthana Chakra

Le Chakra sacré

Svasdhistana Chakra se situe entre le pubis et le nombril. C’est le ressenti profond, la douceur, le siège du soi. Il est pour cela souvent associé aux organes reproducteurs. Il régule le plaisir, la sensualité et  la fluidité créative. Lorsque que l’énergie y circule correctement, vous êtes stables émotionnellement, vous pouvez exprimer vos ressentis, autant dans votre relation à autrui que votre relation à vous-même. Votre sexualité est également équilibrée.

Si ce chakra est bloqué – Vous réprimez vos émotions, ou vous êtes au contraire submergées par celles-ci. Vous êtes en constante recherche de stimuli car il vous est difficile de ressentir les choses, quitte à créer des addictions. Une prise de conscience est d’abord nécessaire pour rééquilibrer ce chakra : prise de conscience sur nos comportements obsessionnels, ou encore sur des problèmes liés à votre sexualité ou à vos rapport aux autres. Physiologiquement, le déséquilibre de ce chakra peut provoquer des problèmes utérins ou urinaires, des baisses de libido, de la frigidité, de l’impuissance de l’accoutumance, une incapacité à ressentir le plaisir, un manque de créativité….

1. Spécificités et représentation

Lié : à l’eau 2393101_orig

Couleur : orangé

Son (bijna) : VAM

Sens : goût

Organe : la bouche et la langue

On retrouve dans Svadhisthana la demi-lune en haut, symbolisant l’élément subtil de l’eau. Il est entouré de six pétales (BAM, BHAM, MAM, YAM, RAM, LAM).

 

2. Postures et mudra pour Svadhisthana

Pour défaire les blocages dans Svadhisthana, privilégiez les séquences fluides comme des salutations au soleil (surya namaskaras) ainsi que les différentes postures décrites ci-dessous. Cela permettra une meilleure circulation de l’énergie et stimulera votre flux de créativité et de plaisir.

Effectuez les postures en vous concentrant sur votre respiration et sur Svadhisthana. Pour cela, visualiser le chakra, sa couleur, son énergie. Portez votre attention dans la zone entre votre pubis et votre nombril. Prenez le temps de vous installer dans les postures.

 

Le Chat (bidalasana) : à quatre pattes, les mains bien au-dessous des épaules. A l’inspiration cambrez le dos, comme si l’on cherchait à vous tirer les fesses et le front. Le regard est bien haut. A l’expiration faites le dos rond, comme le chat, le menton au sternum. Répétez une dizaine de fois en calant bien le mouvement à la respiration.

Le Poisson (Matsyana) : asseyez-vous les jambes sous vos fessiers (ou tendez les jambes si cette posture n’est pas accessibles pour vous). Allongez le dos en vous aidant de vos coudes en angle droit. Laissez la tête reposez au sol. Restez sur 5 respirations.

Le demi-pont (Setu bandha sarvangasana) : allongé sur le dos, les jambes pliées à la largeur des hanches, les mains posées de part et d’autre de votre corps, les paumes de mains vers le sol, doucement remontez le bassin vers le haut. N’affaissez pas le bassin. Restez le temps de 5 respirations. Répétez le mouvement 2, 3 fois.

La chandelle (salamba sarvangasana) : allongez-vous sur le dos. Portez vos jambes en l’air, au dessus de votre bassin, en vous aidant de vos mains. Ne forcez pas si vous avez des tensions dans le coup. Restez 2 à 5 min en respirant profondément.

29954981_10156139299031000_1697261342_o.jpg

 

Vous pouvez faire ce mudra lors de vos méditations. Les pouces se touchent, les doigts  de la main droite sont posés sur ceux de la main gauche. Concentrez-vous sur Svadhisthana, visualisez sa couleur et récitez son mantra (VAM) en le calant sur vos respirations.

 

 


Manipura Chakra

Le Chakra du plexus solaire

C’est le chakra du nombril. Il régule la force, le pouvoir de la confiance et de l’estime de soi. Il est d’ailleurs habité par l’élément du feu qui brûle dans notre ventre, essentiel pour la digestion mais aussi pour l’énergie en général. Si vous n’avez aucun problème à prendre des décisions, ou vous vous sentez d’attaque devant des difficultés, si vous êtes confiant dans vos capacités, tout en restant humble, Manipura est bien équilibré.

Si ce chakra est bloqué : le feu qui s’y trouve peut être hors de contrôle. Vous êtes très actif, autoritaire et peu sensible aux besoins des autres. A la pointe de l’arrogance, il vous est difficile d’établir des relations harmonieuses. Si au contraire le feu n’est que braise, il vous est difficile de passer à l’action, autant physiquement que mentalement. Vous n’avez pas ou peu confiance en vos prises de décision, et êtes enclin à un comportement autodestructeur, de tel sorte que vous abandonnez facilement. Le blocage de ce chakra fait parfois pair avec une tendance à consommer des produits stimulants (café, sucre,…) ou au contraire anesthésiant (somnifère, calmant…). Physiologiquement, cela se traduit par des problèmes de diabète, des troubles digestifs, des problèmes de poids, des troubles du sommeil, des comportements de dominant ou de dominé, une très faible estime de soi, une attitude défensive, une mentalité de victime…

Petite note de l’auteur : ce chakra est très déséquilibré en moi. C’est pourquoi j’ai appelé ce blog ainsi, pour pouvoir m’aider à en prendre conscience, à le travailler, à me redonner confiance, à faire des choix et à oser m’exprimer. 🙂

1. Spécificités et représentation

img-thingLié : au feu

Couleur : jaune

Son (bijna) : RAM

Sens : vision

Organe : les yeux

On retrouve dans Manipura un triangle inversé qui ici symbolise l’élément subtil du feu. ‘Mani’ signifie ‘joyaux : c’est le centre qui étincelle comme un joyau, au même titre que notre pouvoir personnel. Il est entouré de 10 pétales (DAM, DHAM, NAM, TAM, THAM, DAM, DHAM, NAM, PAN, PHAM).

 

2. Postures et mudra pour Manipura

Pour défaire les blocages dans Manipura, il faut trouver le juste équilibre entre force et douceur, intensité et légèreté. L’engagement abdominal et l’ancrage sur les mains sont particulièrement sollicités. Le tout avec Manipura est de stimuler l’énergie du feu tout en tempérant ce feu intérieur. Il faut trouver le juste milieu entre reculer devant la difficulté et aller trop loin. Vous pouvez faire un enchaînement de salutation au soleil (voir le Bulletin d’Apprentie Yogi N°2) et continuer sur une danse du guerrier comme décrite ci-dessous.

Effectuez les postures en vous concentrant sur votre respiration et sur Manipura. Pour cela, visualiser le chakra, sa couleur, son énergie. Portez votre attention au nombril. Prenez le temps de vous installer dans les postures.

 

 

position piedLa danse du guerrier : 1. les jambes écartées, les hanches de profils, le pied droit en avant pointant vers l’extérieur, le pied gauche à 45°. Pliez la genou droit pour créer un bel angle droit. Veillez à ce que votre genou se trouve bien au dessus de la cheville (ni trop en avant, ni trop en arrière). Répartissez bien votre équilibre sur vos deux points d’appui. Lever vos bras au-dessus de votre tête en Guerrier 1, la colonne bien droite, grandissez-vous. 2. Passez en Guerrier 2 : ouvrez les bras, actifs jusqu’aux bouts des doigts, mais sans tout de même vous crisper. De là où vous êtes, vous devez apercevoir votre gros orteil droit. Regardez au delà de votre main droite. 3. Pour passer à la posture suivante, posez votre main gauche sur la jambe tendue, levez la main droite au ciel. Étirez bien votre flanc droit. 4. Pour finir cette danse du guerrier, laissez votre buste aller du côté de la jambe pliée, décambrez toujours le dos, et posez votre main sur le genou droit ou au sol, à l’extérieur de la jambe droite (selon vos capacités). Étirez bien le flanc gauche. Regardez vers le ciel. Recommencez la danse du Guerrier de l’autre côté, jambe gauche en avant.

Le Bateau (navasana) : les jambes tendues ou pliées (en fonction de vos capacité) ramenez votre buste en avant, aidez-vous de votre ceinture abdominale. Relâchez le haut du dos et toute source de tension. Relâchez les orteils. Ramenez vos mains de part et d’autre de vos jambes, ou aidez-vous en pour tenir la position en les plaçant à l’arrière des cuisses (sans pour autant négliger l’engagement abdominal). Restez sur 5 respiration.

Planche avec avant-bras au sol (Shishula Phalakasana) : tenez-vous bien droit en prenant appui sur vos pieds et vos avant-bras. Pensez à bien pousser les talons vers l’arrière. N’affaissez pas le buste. Si la posture est trop intense, vous pouvez poser les genoux au sol, tout en veillant à ce que votre colonne suive toujours une belle ligne droite. Tenez 1 minute, respirez bien.

29920563_10156139303346000_1939523761_n

 

Vous pouvez faire ce mudra lors de vos méditations. Les paumes de main se touchent, les pouces l’un sur l’autre. Concentrez-vous sur Manipura, visualisez sa couleur et récitez son mantra (RAM) en le calant sur vos respirations.

 

 


Fin de la Partie 1

Si cet article vous a été utile, n’hésitez pas à Liker et à Partager ! Merci de votre soutien !

Rappelez -vous que ce n’est pas à vous de vous adapter au Yoga, mais au Yoga de s’adapter à vous. La pratique du Yoga n’est pas une performance, c’est un outil pour entrer en contact avec vous-même. Installez-vous dans les postures jusqu’à ‘sentir quelque chose’, rien ne sert de forcer.

Le travail sur vos chakras ne remplacent pas une consultation médicale si vous pratiquez dans l’unique but de défaire des douleurs physiques.


 

*La kundalini est l’énergie vitale se trouvant à la base de la colonne vertébrale. La pratique du Yoga aide à la stimuler et à la titiller.

Sources qui m’ont aidé à réaliser cet article : ‘L’enseignement du Yoga’ de Mark Stephens, ‘A chacun son Yoga’ de Victoria Woodhall, l’article ‘Testez vos chakras’ de Jeanina Carmesin.

6 réflexions sur “Les chakras Partie 1 – Muladhara, Svadhisthana, Manipura Chakra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s