Bulletin d’Apprentie Yogi N°1 – Cours, matériel, questions récurrentes

Dans ce premier bulletin je vais revenir avec vous sur ce qu’implique les débuts de la pratique du Yoga, à savoir quels types de cours choisir, quel matériel utiliser, quelles sont les premières difficultés et idées reçues rencontrées…

Où et quand pratiquer ?

C’est sans aucun doute la première question qui vous viendra à l’esprit. La plupart vous conseilleront une pratique régulière à la maison (on trouve une multitude de cours vidéos gratuits sur internet), et de l’agrémenter de quelques cours collectifs (une ou deux fois par semaine c’est déjà très bien). Quel que soit votre choix, la régularité paye. C’est un peu un comble pour ma part de vous le dire mais voilà; comme dans toute discipline, s’exercer un petit peu chaque jour reste mille fois plus productif que 3H toutes les deux semaines.

Les avantages d’un cours collectif 
  • Les conseils en direct d’un professeur.
  • L’esprit de groupe qui donne envie de se dépasser.
  • L’horaire fixe qui impose une régularité.
  • Les rencontres et les échanges avec d’autres élèves de tous âges et de tous niveaux.
Les avantages d’une pratique à la maison 
  • La gratuité
  • La possibilité d’aller à son rythme : mettre la vidéo en pause, revenir sur une explication…
  • Choisir sa séance en fonction de son humeur : une séance douce le matin, une séance plus dynamique quand on a plus d’énergie…
  • Adapter la durée de sa pratique en fonction du temps dont on dispose.
  • Moins de stress pour les personnes qui se sentent moins à leur aise en groupe.

Quant au timing parfait pour pratiquer, le yoga doit s’adapter à votre mode de vie. Avez-vous plus de temps le matin que le soir ? Avez-vous des enfants, un boulot prenant ? Essayez toutefois de vous accorder ce petit moment rien qu’à vous. Ne culpabilisez pas si vous ne pratiquez pas assez à votre goût. Vous faites comme vous le pouvez et c’est déjà beaucoup. De même, nulle raison de se frustrer si vous n’avez pas pratiqué pendant deux jours. Acceptez que vous ayez comme tout le monde des contraintes, des baisses de régime et des ennuis personnels. Revenez à votre tapis de yoga dès que vous vous sentez d’attaque.

28768344_10156056104321000_1909825736_o

Le Must si vous en avez la possibilité, est de vous aménager un petit coin à la maison spécialement dédié à votre pratique. Cet espace ne doit pas être nécessairement grand et peut être matérialisé par un tapis au sol par exemple. Le but c’est de se dire, une fois dans votre petite zone, ‘OK maintenant c’est mon moment’.

← Un grand tapis, deux jolies tentures, une belle plante et le tour est joué !

 

Avec quel matériel ?

Le Yoga est une activité assez pratique dans la mesure où vous n’avez besoin que d’un tapis. Et encore. Si vous souhaitez vraiment pratiquer sans tapis sous la main, ce ne sera pas la fin du monde. Ne vous ruinez pas à acheter des tapis excessivement chers ou des leggings spéciales yoga. A mes débuts, je me suis penchée sur le premier tapis de yoga venu dans le magasin de sport le plus proche de chez moi, tapis qui fait encore très bien l’affaire aujourd’hui. Bien sûr, quand vous aurez avancé dans la pratique, vous pourrez vous faire un peu plus plaisir. Il existe des tapis avec différentes textures, certaines plus antidérapantes que d’autres. Niveau épaisseur, la norme est entre 4 et 6mm. Plus il sera fin, moins le contact avec le sol sera agréable. Plus il sera épais, plus cela jouera sur votre équilibre. Un tapis fin sera idéal pour des pratiques dynamiques, alors qu’un plus épais vous ravira davantage pour du yoga restauratif ou une belle méditation. Niveau vêtements, choisissez des tenues confortables, où vous serez libre de vos mouvements.

28810893_10156056181176000_1670909941_oPour les petits accessoires en plus, on utilise parfois une sangle et des briques de yoga. Ils aident les moins flexibles d’entre nous (moi inclus!) à profiter eux aussi des bienfaits d’une posture. Les briques peuvent également servir de support dans certaines positions.

Mon vieux tapis qui fait encore très bien l’affaire →

 

Quel cours est fait pour moi ?

Tout dépend de ce que vous recherchez. Souhaitez-vous une pratique dynamique ? Ou quelque chose de plus doux mêlé d’ancrage et d’étirement ? Il y a sûrement un type de yoga fait pour vous, d’autres qui le seront un peu moins. Certaines pratiques vous sembleront parfaites quand vous vous sentirez plein d’énergie, d’autres vous conviendront mieux lorsque vous aurez un coup de mou. Essayez un peu de tout, faites-vous votre avis et fiez-vous à votre ressenti. Ici je vous fait une liste non exhaustive des styles que vous pourriez rencontrer.

 

Les idées reçues

1. Pour faire du yoga, il faut être souple

Je suis la preuve vivante que non. On ne fait pas de yoga parce qu’on est souple, on fait du yoga pour s’assouplir. Le yoga c’est une voie royale pour réveiller ses articulations et étirer les muscles. Votre souplesse dépend également de votre génétique (l’ouverture des hanches, l’élasticité des articulations…). Personnellement, ma génétique n’est pas vraiment généreuse et lorsque j’ai commencé, il m’était impossible de placer mes talons au sol lors d’un chien-la-tête-en-bas (Adho Mukha Svanasana). Maintenant j’y arrive, et quelle victoire ! Alors rassurez-vous, il y a des personnes très souples, d’autres qui le sont moins ou pas du tout, mais le yoga  est fait pour tout le monde !

Petit exemple :

 

Resized-FSEJA-1ADHO MUKHA SVANASANA – On est clairement pas sur de la photo Instagram-able, mais je vous ai recréé ici ma progression. L’arrière de mes jambes s’est assoupli mais je n’ai pas assez d’ouverture d’épaule. La colonne devrait pouvoir suivre une belle ligne du bas du dos jusqu’à la nuque. Les talons au sol n’est pas une finalité en soi. Vous pouvez plier les jambes si nécessaire  : le plus important est d’avoir un dos bien droit.

 

2. Pour faire du yoga, il faut être performant

Inutile de vous sentir impuissant si vous n’arrivez pas à entrer dans certaines postures (asanas) alors que d’autres y parviennent avec une facilité déconcertante. Le yoga c’est votre moment. Le yoga s’adapte à vous, et non l’inverse. Mettez le yoga au service de vos sensations et de vos capacités. Rien ne sert de vous faire violence pour entrer dans une posture, sans quoi vous perdrez tout le sens même d’être monté sur votre tapis. Vous êtes là pour vous faire du bien. Vous n’avez rien à prouver avec qui que ce soit. Ce moment c’est le vôtre, celui de la communion de votre corps avec votre esprit. Allez-y petit à petit, prenez un mois, six mois, un an. Laissez du temps à votre progression. Soyez bienveillant envers vous-même. Le yoga peut vous apprendre la patience et l’acceptation. Il peut jouer sur votre ego.  Vous verrez que le lâcher prise est bien meilleur professeur que l’impatience.

3. Le yoga est un sport

Yoga-icon-300x283Nop. On ne peut vraiment pas relier le yoga au sport, dans la mesure où on y retrouve toute une dimension spirituelle indissociable de la pratique. Le Yoga entretient la souplesse, gaine le corps et permet une meilleure gestion du souffle pendant l’effort certes, mais ce n’est pas qu’une série de postures enchaînées. Le yoga est une philosophie de vie dans laquelle s’inscrivent des postures, elles ne sont donc pas l’axe central de la discipline.

4. Le Yoga est une religion

Spirituel ne rime pas forcément avec religion. Toutefois on vous pardonne la confusion, car le yoga et l’hindouisme partagent les mêmes rituels, dieux, lieux de cultes, mantras, etc… Beaucoup d’éléments sont similaires, et l’histoire du yoga s’est conjointement construite avec celle de l’hindouisme. Néanmoins il y a bel et bien une différence et pas des moindres.

laura-olsen-414141-unsplashDans un cadre religieux comme l’est l’hindouisme, on est dépendants des dieux, on les prie pour que ces forces extérieures nous aident, pour que ces énergies du cosmos nous apportent la providence. Dans les rituels yogiques par contre, on part du principe que ces énergies viennent de l’intérieur, qu’elles sont en nous, et de ce fait, nous sommes les seuls à même de les réveiller, nous sommes maîtres de ces énergies. Le yoga utilisent les figures des dieux et déesses pour aider à la visualisation des énergies qu’ils incarnent.  L’hindouisme et le yoga se partagent donc des concepts et des rituels, pourtant ils en ont une approche complètement différentes.

Le polythéisme omniprésent en Inde aide à ce mélange entre pratique et religion. Alors que les religions monothéismes occidentales ont tendance à être assez fermées, en acceptant l’existence d’une seule et unique vérité, les religions polythéismes tendent vers plus de tolérance, ainsi que plus de liberté dans l’échange entre croyances/religions.

 

Les premières difficultés

Au début, comme dans toute pratique, les premières difficultés se manifesteront vite et se dissiperont avec le temps, à savoir :

  • Synchroniser sa respiration avec les vinyasas (enchaînement de postures). Cela pourrait s’avérer assez problématique au début. Quelques exercices de pranayama (respirations) en début de séance peuvent vous aider à prendre conscience de votre souffle. Au fur et à mesure de votre progression dans le confort des postures, votre respiration se calera plus naturellement.
  • Le tapis qui glisse, le grand dam de tous débutants en yoga. Au début je me disais que mon tapis n’était pas d’assez bonne facture, ce pourquoi mes mains et mes pieds glissaient au sol. C’était peut être vrai, et un tapis antidérapant peut aider en ce sens, mais avec le temps, vient une stabilité qui réduit drastiquement cet effet. Si si, promis !
  • Le nom en sanskrit des positions et les notions propres au yoga semblent infinis et impossibles à retenir. J’ai personnellement encore beaucoup de mal à me les approprier, mais là encore, vous verrez que le temps est votre meilleur allié. Connaître les termes en sanskrit  aident à mieux comprendre la constitution des postures, et renforce votre contact avec la philosophie du yoga.

 

Garder sa motivation

Pour garder la motivation, fuyez la comparaison. Souplesse, force, équilibre, endurance… Chacun vit sa pratique à son niveau et à son rythme. Le yoga est une voie formidable pour vous reconnecter à vous-même, la comparaison n’a donc aucune utilité ici. La grande majorité des postures de Yoga se déclinent en plusieurs versions, en fonction des capacités de chacun. Quant au pranayama (techniques de respiration), rien ne sert de forcer, il est préférable de s’arrêter lorsqu’on ne peut plus rentrer correctement dans le souffle.

Le Yoga a de merveilleux qu’il n’y a ni objectif, ni attente. Le tout est de dérouler votre tapis et d’être fier de ce premier pas. En montant sur votre tapis, vous vous faites un cadeau à vous-même. Vous prenez le temps d’établir un contact avec votre corps et votre esprit. Votre pratique ne concerne que vous. Soyez léger dans votre façon d’appréhender le yoga. Les autres sont ce qu’ils sont. Tout le monde à commencer quelque part, et le yoga à cette particularité charmante qu’il n’y a aucune compétitivité.

schicka-307-unsplash

 

 


Ici s’achève le Bulletin d’Apprenti Yogi N°1. Je vous retrouve bientôt pour la suite !


 

3 réflexions sur “Bulletin d’Apprentie Yogi N°1 – Cours, matériel, questions récurrentes

  1. Raphaellakay dit :

    Super bulletin, tu as taclé plein de préjugés que j’avais haha J’aime particulièrement le fait que tu présentes TON expérience, photos à l’appui ^^ (Je te trouve instagramble, d’accord ?! Tu es authentique et tu ne cherches pas à être la meilleure et j’adore ça !).
    Et bravo pour ton dernier paragraphe « garder sa motivation » c’est des conseils qu’on peut appliquer dans de nombreux domaines et ça fait toujours du bien de relire ça 🙂

    Aimé par 1 personne

    • lenarticles dit :

      Merci énormément ! Je suis tellement contente d’avoir des retours comme le tien, et si j’ai réussi à casser des préjugés, c’est encore mieux !
      Haha c’est gentil merci beaucoup ! Il y a des nanas vraiment magnifiques sur Insta qui te font des positions de ouf et, même si c’est vraiment top et je ne suis pas là pour juger la pratique de chacun, ça a tendance à être quand même très décourageant pour ceux qui veulent commencer le yoga… et ça installe ce fameux esprit de comparaison dont je parle en fin d’article..
      Je suis contente que tu puisses transposer ça pour d’autres domaines, tant que ça peut aider ! C’est aussi une piqûre de rappel pour moi aussi hein, tous ces conseils sont applicables pour moi haha

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s