Prélude à un nouveau rêve – Briser les anciens accords pour en créer de nouveaux.

Cet article est le deuxième de toute une série s’appuyant sur les écrits des 4 accords Toltèques. Rédigés par le chaman mexicain Don Miguel Ruiz, il s’agit de 4 agréments pour vous permettre de mieux vivre avec vous-même et les autres. Je vous en conseille vivement la lecture, courte et accessible à tous, tant le message est universel. Si vous n’avez pas connaissance du premier article de la série, je vous invite à le découvrir avant d’entamer celui-ci.


Série découpée en six articles

Introduction – Le rêve des humains et l’auto-domestication

Prélude à un nouveau rêve – Briser les anciens accords et en créer de nouveaux. 


 Je vous présente ici un condensé du livre car il m’a semblé intéressant de le partager avec vous. L’article se base sur les écrits choisis, réécrits ou parfois retranscrits mot à mot, agrémenter de mes commentaires personnels.


Briser les anciens accords pour en créer de nouveaux

Les accords que vous avez conclus avec vous-même vous permettent de vous définir. De savoir comment vous ressentez, ce que vous croyez, comment vous comporter avec vous-même et avec les autres. Voilà ce que je suis, ce en quoi je crois, ce que je peux faire, ce que je ne peux pas faire. Vous avez ainsi dessiné pas à pas ce que vous appelez désormais votre personnalité. Dans mon article ‘Le couple est-il nocif ?‘ je vous écrivais ceci : Si vous y croyez dur comme fer, vous pouvez pousser votre propre vérité si loin qu’elle s’ancrera profondément dans votre manière d’appréhender le monde. Vous vous êtes ainsi construit votre propre vérité, irréfutable tant elle tombe sous le sens de votre logique et de votre croyance. 

Beaucoup de vos accords vous font souffrir ou échouer, la grande majorité étant construits sur vos peurs. Les accords fondés sur vos peurs vous font perdre énormément d’énergie et ont pour seul résultat d’accentuer ces peurs. Par exemple : vous n’avez pas confiance en votre physique car vous vous comparez sans cesse à autrui, votre corps ne répond pas à l’image de perfection à laquelle vous vous référez. Vous essayez toutes les méthodes possibles pour atteindre cette perfection, et même là vous n’êtes toujours pas satisfait. Au final vous ne le serez jamais car, même le but atteint, vous viserez toujours plus haut, ou vous serez en permanence angoissé de redevenir comme avant. Vous vous mettez une pression monstre. Vous êtes extrêmement dur avec vous même. Pas besoin d’être psychologue pour réaliser tout le mal que cela engendre. C’est de l’auto-destruction, tout bonnement. Si vous arrivez à vous aimer et à vous accepter, la voie du bonheur sera réalisable. Cette image de perfection, elle, ne le sera jamais. 25465960_10155838098256000_479602837_nChacun de nous est né avec une quantité de pouvoir personnel différent. Nous l’épuisons dans la journée, nous le régénérons en nous reposant. On peut donc voir chaque matin comme l’expression d’une renaissance. Tout ce pouvoir personnel nous l’épuisons à tenir nos accords, ceux qui s’alignent avec le Rêve des humains. Don Miguel Ruiz nous donne cet exemple : Vous commencez votre journée débordant d’enthousiasme, plein d’énergie. Vint une dispute avec votre conjoint. Émotions et incompréhensions s’emmêlent. Dans votre colère, vous dépensez beaucoup de votre pouvoir personnel. Au cours de la journée, votre colère floutera votre environnement : tout sera bon à être critiqué, rien ne sera satisfaisant. Vous voulez partir, ou pleurer. Ce flot d’émotions vous fatigue et vous l’emporterez avec vous pour le reste de votre journée. Vous vous sentez vidé. Ce qu’il y a à retenir, c’est que si nous laissons nos émotions dépenser notre énergie (mentale, émotionnelle ou physique), il ne nous en reste plus assez pour changer notre existence ou pour en donner aux autres. Vous comprenez bien le côté indispensable d’en finir avec nos anciens accords pour en créer de nouveaux.

La tâche paraît ardue. Comment entreprendre un tel changement alors même que nous voilà déjà épuisés, incapables d’aller à l’encontre de croyances écrites dans nos esprits depuis toujours ? Comment s’en défaire alors que le sentiment d’insécurité est si fort une fois que l’on s’éloigne de notre zone de confort ? Il vous faudra beaucoup de courage certes pour aller à l’encontre de vos croyances. Il vous faudra également regagner de l’énergie. Les accords basés sur l’amour nous donne de l’énergie. Si vous vous efforcez chaque jour à reconnaître votre valeur, à vous soulever pour vos aspirations, à ne plus être néfaste pour vous-même et pour les autres, vous verrez que vous regagnerez de l’énergie.

 

La voie vers la liberté

Vous voilà déterminé à suivre l’accomplissement de soi, à vous défaire de vos chaînes : vous voulez enfin être libre. Mais qu’est ce que la liberté ? Qu’est ce qui vous retient de l’embraser ? Le gouvernement ? Le temps ? La pression sociale ? La religion ? Vous quittez votre travail pour plus de liberté. Vous quittez votre conjoint pour plus de liberté. Vous vous coupez de relations pour plus de liberté. Peut être même parcourez-vous la Terre pour plus de liberté. Vous courez toujours après ce bonheur abstrait, cette soif insatiable qu’il manque quelque chose à votre vie. Il vous manque la réalisation d’être vous. Vous pourrez vous séparer de ce que bon vous semble, d’occuper votre esprit tant qu’il vous plaira, de fuir d’en autant de contrées lointaines que vous jugerez bon, cette liberté, la liberté véritable, est de pouvoir vous réaliser : être ce que vous êtes vraiment.

Nous avons tous été libres un jour. Entre l’âge de deux et quatre ans, sauvage, abordant la vie sans question, encore trop jeunes pour être domestiqués. Les enfants font ce qu’ils veulent. Ils s’amusent, explorent. Ils n’ont aucune peur à exprimer leurs sentiments. Ils ont peur lorsqu’ils se font mal, lorsqu’ils ont faim, mais ils ne se soucient pas du passé et se fichent de l’avenir. Ils vivent dans l’instant présent.

22384855_10155656858386000_1756566096_n

Pourquoi l’adulte est si différent ? Votre Victime intérieur vous dira que quelque chose de triste vous est arrivé. En réalité, Le Livre de la Loi, le Juge et la Victime ont commencé à régir votre existence. Ils font à présent intégralement parti de vous et de votre système de croyances. Dès l’instant où votre esprit a été programmé, vous avez cessé d’être vraiment heureux. Inutile de blâmer vos parents. Ils n’ont fait que reproduire un schéma auquel ils ont eux-même été soumis. Que pouvaient-ils vous enseigner d’autre que ce qu’ils savaient déjà ? Ils ont fait de leur mieux et vous ont domestiqués selon leurs propres peurs et croyances. Ne cherchons pas à condamner quiconque. Il est simplement temps de stopper ces mauvais traitements, de vous libérer du Juge et de vous défaire du rôle de Victime. Votre enfant intérieur, votre vrai Moi est toujours là. Il se manifeste lorsque vous vous amusez, insouciant, désintéressés du passé et de l’avenir.

 

Amorcer le changement

Les Toltèques comparent le Juge, la Victime et le système de croyances à un parasite envahissant l’esprit humain. Il se nourrit des émotions négatives issues de la peur et prospère grâce aux drames et aux souffrances. Un parasite est, par définition, une créature se nourrissant de la vie d’autres êtres vivants, suçant leur énergie sans rien leur donner en retour, et détruisant petit à petit ses hôtes. Il ne s’agit pas ici d’énergie matérielle, mais les émotions comme les rêves ne le sont pas non plus, et pourtant nous savons qu’ils existent.

La prise de conscience est la première étape, sans quoi rien ne peut changer. Etre conscient de ne pas être libre pour pouvoir se libérer. Si vous êtes capable de voir que les accords qui dirigent votre existence sont néfastes à votre rêve personnel, vous avez déjà entamé le chemin vers la liberté. C’est triste car la plupart d’entre nous ne se rendront jamais compte qu’ils ne sont pas libres. Ils vivront toute leur vie sous la direction de leur Juge et de leur Victime intérieur. Parfois une petite voix essaye de les mettre sur le chemin ‘Suis-je heureux ainsi ?’ ‘Est ce que je réalise vraiment ce à quoi j’aspire?’ ‘Est ce vraiment moi?’ ; cependant beaucoup passeront à côté des réponses ou ignoreront les questions.

Les Toltèques sont devenus des maîtres du rêve. Votre vie est la manifestation de votre rêve : Vous pouvez changer de vie chaque fois que vous n’appréciez pas ce rêve. Vous contrôlez votre vie en effectuant vos choix et en étant conscients de leurs conséquences (la loi de cause à effet). Etre Toltèque est un mode de vie sans leaders ni disciples, chacun a et vit sa propre vérité. Un Toltèque devient sage, sauvage, et il redevient libre.

26134905_10155871945936000_747436755_n

A propos du Pardon : Les comportements psychotiques se produisent lorsque l’esprit est tellement effrayé et les plaies si douloureuses qu’il est préférable de rompre le contact avec le monde extérieur. Nous devons pardonner à tous ceux qui nous ont fait du tort, non pas parce qu’ils méritent d’être pardonnés, mais parce qu’on s’aime tellement soi-même qu’on ne veut plus continuer à payer pour les injustices passées. Vous saurez que vous avez pardonné à quelqu’un lorsque vous serez capable de le voir sans réagir émotionnellement. Une fois les autres pardonnés, vous pourrez vous pardonner vous-même : c’est le début de l’acceptation de soi, et votre amour-propre sera si fort que vous pourrez finalement vous accepter tel que vous êtes.

Imaginez que vous êtes capables de voir le monde avec d’autres yeux, chaque fois que vous le voulez. Imaginez-vous sans craindre d’exprimer vos rêves. Vous savez ce que vous voulez, ce que vous ne voulez pas. Vous êtes libre de changer votre vie de la façon dont vous le souhaitez, de jouir pleinement  de votre existence, libre de tout conflit avec vous-même et avec autrui. Imaginez-vous vivre sans craindre d’être jugé. Vous n’adaptez plus votre comportements en fonction de ce que les autres peuvent penser de vous. Vous n’êtes plus responsables de l’opinion d’autrui. Vous n’avez plus besoin de contrôler quiconque et personne ne vous contrôle non plus. Imaginez-vous vivre sans juger, capable de pardonner, détaché de tout jugement. Vous n’avez plus besoin d’avoir raison, ni de donner tort à autrui. Vous respectez les autres et ils vous respectent en retour.  Imaginez-vous vivre sans craindre d’aimer et de ne pas être aimé, de ne plus avoir peur d’être rejeté, ni besoin d’être accepté. Imaginez–vous sans avoir peur de prendre des risques et d’explorer la vie. Imaginez enfin que vous vous aimez tel que vous êtes, votre corps tel qu’il est, vos émotions telles qu’elles sont. Vous êtes parfait comme vous êtes.

Vous avez le pouvoir de créer l’enfer, comme vous avez le pouvoir de créer le paradis.  Vous aurez sûrement le sentiment que ce processus de mutation ne se finira jamais, tant vos anciens accords basés sur vos peurs sont puissants. Il vous faut aller pas à pas, faire preuve de patience envers vous-même, parce que cela prendra du temps. Votre manière actuelle de vivre résulte d’années de domestication. Vous ne pouvez donc pas espérer vous en libérer en quelques jours. Nous sommes dépendants de la façon dont nous vivons. Dépendants de la colère, de la jalousie, de l’auto-apitoiement, des croyances qui nous disent que nous ne sommes pas assez ceci, trop cela. C’est la répétition continuelle de tous ces anciens accords qui  a fini par diriger notre vie. De la même manière, c’est la répétition et la mise en pratique qui vous permettront d’adopter les quatre accords Toltèques. A eux seuls, ils posent les bases du prélude à votre nouveau rêve personnel. Il vous faudra de la persévérance pour réussir à les tenir, mais l’énergie, le bien-être, la relaxation d’esprit que cela vous procurera valent mille fois le chemin à parcourir. Concrétiser votre rêve de paradis personnel.

26175987_10155871945826000_1987040728_n

 

5 réflexions sur “Prélude à un nouveau rêve – Briser les anciens accords pour en créer de nouveaux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s